À Florence, la fureur de Pollock avec un oeil à Michel-Ange

pollock

Jusqu'à Juillet 27 Florence rend hommage pour la première fois à l'un des plus grands protagonistes de l'art mondiale du XXème siècle: Jackson Pollock. L’artiste qui a miné les règles de l’art figurative occidentale et pulvérisé les derniers bastions de la perspective de la Renaissance, est approché, juste dans ce qui fut le berceau de la Renaissance, à un autre grand protagoniste de l’art mondiale, dont cette année on célèbre le 450ème anniversaire de la mort: Michel-Ange.

L'exposition est présentée àu Palazzo Vecchio, le symbole du pouvoir politique d'une ville où l’art fut l'élément de plus grand prestige. Ici sont exposées 16 oeuvres de l’artiste américain, et en particulier 6 dessins prêtes par le Metropolitan Museum de New York et exposés en Italie pour la première fois.

Comparer Pollock avec Michel-Ange représente sans aucun doute un grand défi qui approche deux cultures et deux langues diamétralement lointaines et même contraires. Une qui est basée sur un profond respect pour l'ordre de la nature et du divin et l’autre projetée toute sur l’inconscient et sur la géométrie mystique comme une représentation d'un univers en expansion.

Mais donc, qu'est-ce qui unit deux personnages si différents dans le temps, l'espace et les contenus tels que Michel-Ange et Pollock? Selon les curateurs de cette exposition particulière le dénominateur commun entre ces deux titans de l’art internationale est la “fureur” de l’acte créateur. Une fureur qui “prend une signification mystique dans la recherche de la beauté comme absolu et de l’infinie comme la limite et le but de l’action artistique”. C'est la fureur qui les deux transmittent travaillant sur leurs oeuvres, une véritable extase qui les étrange du monde extérieur.

Achetez des billets en ligne

Pollock introduisit une toute nouvelle manière de peindre, mais à partir de la personnalité artistique de Michel-Ange et de son travail. Au XVIème siècle on parla déjà de la “fureur de la figure” pour décrire les lignes de certaines figures de Michel-Ange caractérisées par le non-fini et le dynamisme. Alors que selon Pollock le concept est celui de “figure de la fureur” qui décrit bien sa peinture, si vitale et violente.

L'exposition est divisée en deux sections: l'une au Palazzo Vecchio et l’autre dans le complexe de San Firenze. La section au Palazzo Vecchio comprend – en plus du célèbre Génie de la Victoire de Michel-Ange conservé dans le Salone dei Cinquecento – une série d'oeuvres provenant de musées et collections privées du monde entier, en plus des six premiers dessins de Pollock offerts par le Metropolitan Museum de New York. La section dans le complexe de San Firenze est plutôt caractérisé par un espace interactif et des appareils multimédials et didactiques qui guident le visiteur à travers une nouvelle façon de vivre l’art et comprendre les oeuvres de grands artistes tels que Pollock. Sons et films aident à comprendre comment le grand artiste américain composait ses peintures et proposent d'autres comparaisons entre le travail de Pollock et de Michel-Ange.

Achetez des billets en ligne