Le Colisée célèbre l’ouverture au Christianisme

Costantino 313

Le Colisée accueille, du 11 Avril au 15 Septembre, l'exposition "Constantine 313 ap.J.-C.", qui célèbre l'anniversaire de l'Édit de Tolérance en 313 ap.J.-C.

L'exposition est de retour d'un grand succès à Milan, où elle a été accueillie dans le Palais Royale, du 25 Octobre au 24 Mars. Maintenant elle arrive au Colisée de Rome enrichie par une nouvelle section entièrement dediée à la capitale et organisée par le surintendant pour le patrimoine archéologique de Rome, Mariarosa Barbera, le protagoniste de grandes découvertes liées à Constantine y compris des nouveaux environnements du secteur public du Palais Sessoriano, en la zone de S. Croce en Jérusalem et les domus de hauts fonctionnaires de la cour de l’impératrice Elena.

L’Édit de Tolérance que l'exposition veut célébrer, était en fait l’Édit de Milan”, promulgué par l’empereur romain Occidental Constantine et par l’empereur romain Oriental Licinio. Avec cet édit, après des siecles de persécution féroce, le Christianisme fut déclaré légale. Il était également prévu de retourner tous les biens confisqués aux chrétiens et l'indemnisation pour les dommages subis par eux.

De cette façon, fut inauguré une nouvelle période de profonde innovation politique et culturelle et de tolerance religieuse que jamais. L’édit en fait accorda pour la première fois la possibilité de choisir comme sa religion le christianisme et quitta au paganisme la valeur de religion d'Etat.

Achetez des billets en ligne

L'exposition présente plus de 170 mille pièces d'archéologie et d'art de toute l'Europe, divisés en plusieurs sections qui approfondissent chacune des questions historiques, artistiques et religieuses de l’époque constantinienne. ce sont des précieux objets de l'art et de luxe appartenus à la cour, mais aussi des armes militaires et des symboles du triomphe de l’empereur.

Une section importante est dediée à la mère de Constantine, Elena, impératrice et saint. De cette intéressante figure féminine est mise en évidence la singularité dans la cour impériale et dans l'Eglise.

Les oeuvres exposées proviennent de nombreux musées et institutions publiques, italiens et étrangers. Des Musées Capitolins est la célèbre statue de Elena assise, tandis que du Kunsthistorisches Museum de Vienna arrive, entre les autres choses, une bague avec le Krismon. De Londres, et en particulier du Victoria & Albert Museum arrive une pièce rare de tissu bordé avec le Krismon datant au Vème siècle, tandis que appartient au British Museum un pendentif en or avec une monnaie de Constantine et des bustiers en relief. La Bibliothèque Nationale de Paris a prêté un précieux caméo du IVème siècle qui peut, peut-être, attribué au triomphe de Constantine. N'oubliez pas les peintures de la Renaissance inspirées de la légende d'Elena et de la découverte de la croix, parmi se détache la St Elena de Cima da Conegliano de la National Gallery de Washington.

Achetez des billets en ligne