Rome redécouvre l'antiquité dans une exposition à la Curie du Forum romain

Riscoperta dell'antico

Jusqu'au 23 Février 2014 la Curie du Forum Romain accueille une exposition dédiée à la redécouverte de l’antiquité, avec une sélection de 800 aquarelles, dessins et peintures de l’archéologue anglais artiste et autodidacte Edward Dodwell et de Simone Pomardi.

L'exposition intitulée – en fait– La redécouverte de l'antiquité. Les aquarelles de Edward Dodwell et Simone Pomardi, rassemble les oeuvres des deux artistes lors de leurs explorations en Grèce au debut du XIXème siècle. Oeuvres qui, à travers l’ingénuité de l’aquarelle, expriment l’extase de l’imagerie néo-classique devant la grandeur des ruines grecques et romaines.

Après avoir été accueillie par le British Museum de Londres le printemps dernier, la redécouverte del l’antiquité vient maintenant à Rome pour illustrer tout le romantisme des voyages du Gran Tour, qui sont ces longs voyages (ils pouvaient durer des années) dont, à partir du XVIIème siècle, les protagonistes étaient des riches jeunes de l’aristocratie européenne. Le Gran Tour était destiné à améliorer leurs études et à compléter leur éducation. Les destinations finales étaient souvent l’Italie ou la Grèce.

Achetez des billets en ligne

Dans les oeuvres exposées – principalement aquarelles – il y a des monuments, des sculptures et des magnifiques paysages de ruines réalisés par les deux paysagistes au cours de leurs voyages en Grèce en 1805-1806, puis en plein climat néo-classique.

Les vues séléctionnées et présentées pour la première fois en Italie sont 38, oeuvres totalement inconnues jusqu'au Février dernier, quand elles ont été exposées à Londres. Les paysages peints représentent l’acropole d'Athènes, les monuments de Mycènes, le port de Corfou et d'autres sites archéologiques tels qu'ils apparaissaient à l'époque de la domination ottomane de la Grèce, mais filtrés à travers les yeux dell’archéologue Edward Dodwell et de l’artiste italien Simone Pomardi.

Réalisés au début de 800, ces peintures ont aussi contribué à promouvoir le mouvement pro-hellénique de cette période qui, parmi d'autres, fut soutenue aussi par Lord Byron. Le poète anglais déclarait en fait la nécessité de redécouvrir l’ancienne splendeur de la civilisation classique et espérait un retour à la liberté de la Grèce.

L'exposition est présentée dans l’impressionnante salle de la Curie dans le Forum Romain, le siège du Sénat romain. Ici vous pouvez toujours admirer le sol de marbre en opus sectile de l'époque de Dioclétien et les restes de peintures byzantines; un cadre vraiment impressionnant qui suggère un dialogue intense et intéressante entre les témoignages de différentes époques.

Achetez des billets en ligne