TERRANTICA. Visages, mythes et images de la Terre dans le monde antique exposées à Rome

terrantica

Jusqu'au 11 de Octobre, le Colisée de Rome accueille une grande exposition dédiée à l'adoration de la Terre, de la préhistoire à l'époque impériale. Terrantica. Visages, mythes et images de la terre dans le monde antique, s'insère entre les questions abordées par l'Expo 2015, comme une réflexion sur le pouvoir de la Terre Mère, entre l'humain et le divin, comme la mère de tous les êtres vivants, dans sa particulière valeur génératrice et alimentaire.

L'exposition se compose de 75 oeuvres y compris d'anciens artefacts (des statues, vases, reliefs), et des photographies contemporaines qui racontent la sacralité et la magie de la Terre. Dans l'exposition ils sont examinés les différents aspects de la Terre Mère, des aspects qui sont présents dans toutes les civilisations antiques, du Paléolithique à l'époque romaine, dans tous les lieux de la Méditerranée à l'Orient, jusqu'à l'époque contemporaine.

Explorer la Terre des anciens signifie partir de statuettes énigmatiques de la préhistoire qui, donc, ouvrent l'exposition: figures en terre cuite, marbre blanc, calcaire, serpentin parmi lesquelles se distinguent ces qu'on appelle Vénu du Trasimène et Marmotte, datant respectivement au paléolithique supérieur et au néolithique ancien et les statuettes féminines de la collection Goulandris, toutes datant entre 3200 et 2300 avant JC.

On poursuit donc avec les images des dieux Grecs: le vase attique à figures rouges peint par Hermonax, qui représente Athéna qui reçoit Erechthéion de Gaia, est un chef-d'oeuvre du 470 avant JC. Ensuite nous pouvons suivre les pérégrinations de Déméter, déesse des récoltes, de laquelle est exposée une statue en calcaire de l'époque gallo-romaine représentant la déesse mère avec le giron plein de fruits.

Achetez des billets en ligne

Des fruits de la Terre on passe ensuite à ses entrailles avec le relief en marbre provenant des Musées Capitolins où il y a l’image de Hadès et le lekythos avec un motif délicat sur un fond blanc avec l’image d'Hermès et puis on retrace le voyage mystérieux dans le monde souterrain réservé aux âmes consacrées à Orphée.

Ensuite on passe à une grande section qui rappelle comment la terre de la ville de Rome a été créée par les hommes, avec la charrue et le soc, lopin sur lopin. Et donc le relief en marbre qui représente l’acte de tracer le sillon de la fondation de la ville.

L'exposition comprend aussi une série de grandes images photographiques en noir et blanc et en couleur des importants auteurs italiens contemporains. Des images de paysages naturels sans la présence humaine et placées à côté des pièces archéologiques, qui ainsi racontent l’antiquité et la sacralité de la terre et l'importance magique des matériaux dont elle est composée.

Achetez des billets en ligne