Une exposition à la Galerie des Offices célèbre le Grand Prince Ferdinand de Médicis

Ferdinando de' medici

Cette année on célèbre le troisième centenaire de la mort du Grand Prince Ferdinand de Médicis, héritier du trône de la Toscane, fils du Grand-Duc Cosimo III et de Marguerite Louise d’Orléans qui mourut avant son père et il n'a donc jamais eu la totalité des fonctions de l'État.

Florence donc dédie un hommage à cette figure remarquable avec une exposition à la Galerie des Offices qui se poursuivra jusqu'au 3 Novembre. Ferdinand en effet se distingua par un amour total pour la culture, qui comprenait un profond intérêt pour le collectionnisme et le mécénat mais aussi pour le théâtre, la musique et les sciences. Il fut donc un véritable phare pour la culture florentine de la fin du XVIIème siècle.

L'exposition en cours à la Galerie des Offices veut donc rendre hommage à cette extraordinaire personnalité, éclectique et variée, mettant en évidence les particularités et les caractéristiques tant concernant le collectionnisme de l'art que la passion pour le spectacle. Dans les salles de la galerie, qui étaient autrefois occupées par les Archives d'État, sont présentées des oeuvres et des documents importants dans l'histoire de la vie du Dauphin Toscane.

Les premières sections montrent les intérêts juvéniles du prince, en particulier adressés à la musique et le théâtre. Voici donc la villa de Pratolino, un cadre idéale pour le divertissement du prince, ses musiciens, ses librettistes et les hommes qui s'occupèrent de son éducation très choisi. Une autre section est ensuite dédiée au mariage avec Violante Beatrice de Bavière, aux cérémonies florentines de l'époque, aux travaux d'adaptation du Palais Pitti.

Les salles suivantes sont centrées sur la première phase du collectionnisme de l'art de Ferdinand, montrant les peintres préférés du jeune prince. Ferdinand se distingua en particulier en termes de collectionnisme et mécénat surtout dans les secteurs de la nature morte et de la sculpture. Il identifia l’artiste locale Bartolomeo Bimbi comme celui qui pouvait le mieux représenter la tendance la plus moderne et entièrement baroque du courant artistique lié à la nature morte. Dans le même temps, grâce à une vaste réseau de conseillers, pourvoyeurs et experts, gardé un oeil sur le marché étranger. Dans le domaine de la sculpture Ferdinand protégea les maîtres locaux et en particulier ceux formés à Rome à l’Académie des Médicis.

Achetez des billets en ligne

Mais Ferdinand ne s'est pas contenté de recueillir des oeuvres d'artistes contemporains, il s'intéressa constamment aussi à la peinture du VIème-VIIème siècle, italienne et étrangère, et il fit venir à Florence plusieurs peintures, dont un grand nombre constitue toujours la richesse des musées florentins et italiens.

A côté de ces oeuvres souvent monumentales, le prince développa aussi d'autres courants de collectionnisme tels que le ‘cabinet des oeuvres en petits’ qui recueillait des peintures de patites dimensions. Puis à la fin du XVIIème siècle, les préférences artistiques du prince commencèrent à varier de manière significative s'adressant aux grandes écoles pas Toscanes.

La dernière section de l'exposition est dédiée à ces dernières années, et il y a des portraits et des témoignages, les dessins préparatoires de Foggini pour un monument commémoratif qui n'a jamais été réalisé, et un certain nombre d'objets choisis spécifiquement pour reconstruire l'histoire du prince et sensibiliser le public dès aujourd'hui à cette élevée personnalité florentine.

 

Le Grand Prince Ferdinand de Médicis (1663-1713) collectionneur et mécène

Galerie des Offices - Jusqu'au 3 Novembre

Billets: entier € 11.00, réduit: € 5.50 pour les citoyens de l'U.E. entre 18 et 25 ans. Gratuit pour les visiteurs de moins de 18 ans et pour les citoyens de l’U.E. de plus de 65 ans.

Horaire: Du Mardi à Dimanche 8h15-18h50. Fermé le Lundi.

Achetez des billets en ligne