Le Bacchus ivre dans le Bargello

Le Bacchus ivre dans le Bargello

881443216148

Le Bacchus ivre, conservé au Musée du Bargello, est l'oeuvre par Michel-Ange la plus mystérieuse et controversée. La statue fut demandée par le cardinal Raffaele Riario autour de 1496, après l'arnaque de l'Amour endormi, qui se fit passer pour une fouille archéologique. Découverte la fraude, le cardinal voulut retracer l'auteur d'une pièce si magnifiquement contrefaite, ainsi il arriva à Michel-Ange et lui commanda une statue ancienne, un Bacchus.

Donc Michel-Ange se mit au travail et termina la statue dans une année, en Juillet 1497. L’artiste a créé une oeuvre ronde-bosse légèrement plus grande que naturelle et montra une rapide assimilation des modèles de la statuaire classique concernant l'anatomie, l'harmonie et l'équilibre classiques.

Cependant, on ne sait pourquoi, l'oeuvre fut rejetée par le cardinal, et au contraire fut achetée par Jacopo Galli, qui la plaça dans la cour de sa maison. Ensuite, en 1571 elle fut achetée par Francesco I de’ Medici, donc elle fut transportée à Florence et destinée aux collections grand-ducales dans les Offices et puis dans le Bargello en 1865 quand furent déplacées ici les collections de sculpture.

La statue évoque le mythe païen de Bacchus, représenté comme un "jeune dieu ivre", qui vacille supportant un verre tandis que derrière lui un petit satyre, assis sur un tronc, malicieusement profite de son état pour goûter les raisins qui détient avec la gauche. De cette façon, l'oeuvre articule une relation spatiale complexe entre le dieu du vin et de son petit compagnon, produisant un effet dynamique, donnant un sens de fluctuation et d'instabilité qui suggère le mouvement typique des gens ivres.